correspondre


correspondre

correspondre [ kɔrɛspɔ̃dr ] v. <conjug. : 41>
• av. 1380; lat. scolast. correspondere, de respondere répondre
I V. tr. ind. CORRESPONDRE À.
1Être en rapport de conformité avec (qqch.), être conforme, se rapporter à. s'accorder, 1. aller, s'harmoniser. L'an I de l'hégire correspond à l'an 622 de l'ère chrétienne. Ce chèque correspond à la somme que je vous dois. Cela ne correspond à rien. rimer. Pronom. récipr. (1690) Ces éléments, ces idées ne se correspondent pas, ne correspondent pas les uns aux autres.
2Avoir un équivalent. Cette tournure française correspond à ceci en anglais. Pronom. (récipr.) Éléments de deux ensembles qui se correspondent.
3Être conforme à, satisfaire à. répondre. Cela correspond à ses désirs. La production ne correspond pas aux besoins.
II V. intr. (1669)
1Avoir des relations par lettres (avec qqn). Nous avons cessé de correspondre. s'écrire. Correspondre avec qqn. Correspondre par signes.
2Vieilli Présenter un moyen d'accès commun. communiquer. Ces deux pièces correspondent.
⊗ CONTR. Opposer (s').

correspondre verbe transitif indirect (latin médiéval correspondere, de cum, avec, et respondere, répondre) Être lié à quelque chose par un rapport nécessaire : Les avantages qui correspondent à une fonction. En parlant d'un élément, d'un ensemble, être lié à un élément d'un autre ensemble par un rapport de similitude, d'équivalence, de symétrie, etc. : La division 32 du thermomètre Fahrenheit correspond au 0 du thermomètre centésimal. Être lié à quelque chose par un rapport de conformité ; coïncider avec : La politique menée correspond au programme de notre parti. Être lié à quelque chose par un rapport d'harmonie, de proportion : Son visage ne correspondait pas au reste de sa personne. Être en accord avec quelqu'un, avec sa personnalité : Cela ne lui correspond pas du tout. En parlant d'un lieu, être relié, communiquer avec un autre : Le cabinet de travail correspondait directement avec la chambre. Être en relation avec quelqu'un par tel moyen de communication, et notamment par lettre : Nous nous voyons rarement, mais nous correspondons régulièrement.correspondre (difficultés) verbe transitif indirect (latin médiéval correspondere, de cum, avec, et respondere, répondre) Conjugaison Comme pondre. ● correspondre (synonymes) verbe transitif indirect (latin médiéval correspondere, de cum, avec, et respondere, répondre) Être lié à quelque chose par un rapport nécessaire
Synonymes :
- coïncider
En parlant d'un élément, d'un ensemble, être lié à un...
Synonymes :
Être lié à quelque chose par un rapport de conformité ; coïncider...
Synonymes :
- coïncider
- égaler
- équivaloir
Contraires :
- différer
Être lié à quelque chose par un rapport d'harmonie, de proportion
Synonymes :
Contraires :
- détonner
Être en accord avec quelqu'un, avec sa personnalité
Synonymes :
Être en relation avec quelqu'un par tel moyen de communication...
Synonymes :
- écrire
- répondre

correspondre
v.
rI./r
d1./d v. tr. indir. ou intr. être en rapport de conformité avec, être approprié à (qqch). Cet article ne correspond pas à mon texte. On leur avait livré des armes sans les munitions qui correspondent.
|| être en rapport de symétrie, d'analogie avec. Théorie qui correspond au matérialisme.
d2./d v. intr. (Sujet nom de chose.) Communiquer l'un avec l'autre. Pièces, chambres qui correspondent.
rII./r v. intr. Avoir un échange de lettres (avec qqn).
Absol. Cesser de correspondre.

⇒CORRESPONDRE, verbe.
A.— Emploi trans. indir. [On met en parallèle, on compare deux ou plusieurs choses] Être en rapport. Correspondre à.
1. Être associé par des liens naturels, logiques, ou de cause à effet (cf. dépendre, être en corrélation). Un voyage est une opération qui fait correspondre des villes à des heures (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 21). À ces pancartes d'embauche, par-ci par-là, correspondaient toujours des exigences d'une qualification quelconque (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 386) :
1. C'est une erreur contraire à la nature de la poésie, et qui lui serait même mortelle, que de prétendre qu'à tout poème correspond un sens véritable, unique, et conforme ou identique à quelque pensée de l'auteur.
VALÉRY, Variété III, 1936, p. 74.
Emploi pronom. :
2. ... l'œil (...) offre un ensemble restreint et fermé de sensations qui se correspondent deux à deux, tellement que si l'une est donnée avec une certaine intensité et une certaine durée, elle est aussitôt suivie de la production de l'autre.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 263.
2. Être en rapport de conformité, de convenance (cf. répondre, convenir, s'accorder). Correspondre à un besoin, à un désir, à la réalité. Un emploi quelconque, obscur, et qui correspond, somme toute, à mes aptitudes, à mes connaissances (DUHAMEL, Journal Salavin, 1927, p. 8). Était-il possible qu'elle l'aimât? Rien en lui ne correspondait à ses goûts (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p. 28) :
3. La vie du Grand Séminaire ne me dépaysa nullement. Elle était bien telle que je l'avais imaginée, désirée. Elle correspondait exactement à mon attente et à ma préparation, elle comblait tout mon espoir.
BILLY, Introïbo, 1939, p. 38.
Emploi pronom. Mon cœur, (...) mon imagination, (...) se correspondent si étrangement que l'une double et décuple les jouissances comme les douleurs de l'autre (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 2).
En partic., vieilli [Le suj. désigne une pers.] Répondre par ses sentiments, ses actions, aux sentiments, aux désirs de quelqu'un (cf. payer de retour) :
4. ... un homme ne doit point agir comme ces jeunes filles qui veulent qu'on les aime, qu'on pense à elles, et qu'on les regrette quand bien même elles ne se soucient pas d'y correspondre.
SAND, François le Champi, 1850, p. 117.
3. Être en rapport d'analogie, d'équivalence par nature ou par fonction. Je venais d'être fait lieutenant de vaisseau, ce qui correspondait au grade d'officier supérieur dans la ligne (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 5) :
5. ... « Van Gogh comparait la peinture à la musique; il prenait des leçons de piano chez un vieil organiste pour établir quels sons de l'instrument correspondaient au bleu de Prusse, au vert saphir, au cadmium, à l'ocre jaune ».
LHOTE, Peint., 1942, p. 140.
Emploi pronom. :
6. Quelle est l'ordonnance du monde? Quand Nerval dégagera des « harmonies jusqu'alors inconnues » et dira que « tout se correspond », il entendra par là que ce qui est au monde et dans le monde divin est de même espèce...
DURRY, Gérard de Nerval et le mythe, 1956, p. 54.
4. Être en rapport de symétrie, de proportion (cf. faire pendant). Ici toutes les voitures sont « à la voie », c'est-à-dire assez larges pour que les roues correspondent exactement aux ornières des charrettes (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 223) :
7. À chaque défaut du père Gueroult correspondait, dans le caractère d'Albert, un relief. Celui-ci était aussi droit, aussi franc, que l'autre était retors et papelard; aussi généreux que l'autre cupide; ...
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 399.
Emploi pronom. La nature munit les insectes dont elle prévoit la lutte, de faiblesses et d'armes qui se correspondent (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 13, p. 186).
5. Être identique, représenter. Le mois de novembre, sous cette latitude, correspond au mois de mai des zones boréales (VERNE, Île myst., 1874, p. 470) :
8. L'Université couvrait la rive gauche de la Seine, depuis la Tournelle jusqu'à la Tour de Nesle, points qui correspondent dans le Paris d'aujourd'hui, l'un à la Halle aux vins, l'autre à la Monnaie.
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 138.
B.— Emploi intrans. Être en relation, en communication.
1. [Le suj. désigne une chose] Être relié (par un lien concret). Correspondre avec. Ce cabinet correspond avec un couloir qui rejoint l'escalier (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 189) :
9. Rouletabille m'expliqua qu'il avait voulu savoir si ce vieux puits correspondait avec la mer et qu'il y avait puisé une eau absolument douce, preuve que cette eau n'avait aucune relation avec l'élément salé.
LEROUX, Le Parfum de la dame en noir, 1908, p. 51.
[Le compl. exprimant la réciprocité de l'action est sous-entendu] :
10. Nos villes de France se tiennent toutes; elles se donnent presque la main par leurs faubourgs; elles correspondent par leurs villages; ...
FROMENTIN, Un Été dans le Sahara, 1857, p. 102.
Rem. On rencontre aussi la constr. correspondre à, plus rare. La calèche s'arrêta tout à coup; le comte venait de tirer le cordonnet de soie qui correspondait au doigt d'Ali (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 695).
En partic. [Le suj. désigne un moyen de transp.] Être en concordance d'horaire :
11. Il est rare que le train qui arrive le matin à Neuchâtel corresponde avec celui qui, partant de Neuchâtel, arrive à Lucerne vers cinq heures.
FLAUBERT, Correspondance, 1874, p. 137.
Emploi abs. :
12. ... l'express de huit heures, (...) la mettra demain à Marseille pour le déjeuner. Mais, comme il n'y a pas de train qui corresponde tout de suite, elle ne pourra être ici, demain 7 novembre, que par celui de cinq heures.
ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, p. 288.
2. [Le suj. désigne une pers.] Avoir des relations, communiquer avec quelqu'un
a) par échange de lettres, par télégrammes, par téléphone (les personnes sont éloignées). Correspondre avec qqn :
13. Christophe correspondait avec Olivier, à présent installé dans une ville de province. Il tâchait de maintenir, par lettres, leur féconde collaboration de naguère.
ROLLAND, Jean-Christophe, Les Amies, 1910, p. 1138.
[Le compl. exprimant la réciprocité de l'action est sous-entendu] Depuis leur séparation, (...) ils n'avaient cessé de correspondre très-activement (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 295).
Emploi absolu. Sans s'attabler à écrire, [il] correspondait principalement en télégrammes (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 69).
b) par signes (les personnes sont proches mais ne peuvent se parler). Il voulait correspondre avec elle au moyen de caractères qu'il traçait sur sa main avec un morceau de charbon (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 306).
c) PRESSE. Correspondre avec un journal. Envoyer des articles à un journal. Il correspondait avec le journal des savants (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 91).
Prononc. et Orth. :[], (je) corresponds []. Ds Ac. depuis 1694. Pour GATTEL 1841 le 1er r est fort. Étymol. et Hist. A. Trans. indir. (+ à). 1. a) 1330-32 correspondant part. prés. adj. « qui a un rapport de conformité, de symétrie avec autre chose » (G. DE DIGULLEVILLE, Pèlerinage vie hum., 3260 ds T.-L.); cf. 2e moitié XIVe s. (ORESME, Eth., B.N. 204, f° 348c ds GDF. Compl. : Pluseurs mos grecs qui n'ont pas mos qui leur soient corespondens en latin); 1762 angles correspondants (Ac.); b) av. 1380 [ms.] correspondre « être en rapport, en relation avec » (BERS., T. Liv., ms. Ste-Gen., f° 60a ds GDF. Compl.). B. Intrans. 1. a) 1615 comm. un correspondant « personne avec qui on échange une correspondance régulière (ici pour affaires) » (MONTCHRÉTIEN, Traicté de l'Oeconomie, p. 189 ds KUHN, p. 212) plus gén. 1675 « personne avec qui on échange régulièrement des lettres » (J. H. WIDERHOLD, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr., d'apr. FEW t. 10, p. 313 b); 1795 correspondre par lettres (GENLIS, Chev. Cygne, t. 2, p. 216 : une manière de correspondre ensemble, non par lettres, [...] mais en convenant de différens signes qui exprimoient l'assurance de la fidélité); b) 1694 journ. un correspondant « celui qui, par des lettres, renseigne sur le pays étranger où il séjourne » (Ac.); c) 1819 un correspondant « responsable des sorties d'un lycéen » (BOISTE); 2. 1690 emploi pronom. « être en rapport de communication, être relié par un passage commun » (FUR. : Ces deux maisons se correspondent par une voute sousterraine); 3. 1874 intrans. « (d'un moyen de transport) être en concordance d'horaire avec un autre » (FLAUBERT, supra ex. 12). Empr. au lat. médiév. correspondere « correspondre, s'harmoniser » (1236), « payer de retour » (ca 1300); + de « rendre compte de » (ca 1290) ds LATHAM. Fréq. abs. littér. :1 797. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 032, b) 1 388; XXe s. : a) 3 038, b) 3 334. Bbg. BRÉAL (M.). Notes d'étymol. B. Soc. Ling. 1910-1911, t. 16, p. 63.

correspondre [kɔʀɛspɔ̃dʀ] v. [CONJUG. rendre.]
ÉTYM. Av. 1380 correspondant est plus fréquent en moy. franç. et en franç. class.; du lat. médiéval correspondere, de co- (cum), et respondere. → Répondre.
———
I V. tr. ind. || (Correspondre à).
1 Être en rapport de conformité, d'harmonie, de symétrie (avec qqch.), être conforme (à). Accorder (s'), aller, concorder, convenir, harmoniser (s'), représenter, ressembler.REM. Le rapport concerné peut être d'identité temporelle, de nature spatiale (image : symétrie, etc.), de complémentarité fonctionnelle, etc. — (Temporel). Être synchrone. || L'an 1 de l'hégire correspond à l'an 622 de l'ère chrétienne. || Faire correspondre l'heure de deux montres. Synchroniser.(Spatial). || Les deux ailes de ce palais correspondent, se correspondent exactement, sont symétriques. || Objet qui correspond à un autre. Pendant.(Correspondance fonctionnelle). || Cette vis ne correspond pas au filetage. || Cette fiche correspond à cette prise. || Votre envoi ne correspond pas à notre commande. || Ce chèque correspond à la facture que nous lui avons envoyée. Rapporter (se), référer (se).(Abstrait). || Cette nouvelle ne correspond pas à ce que l'on m'avait dit. || Ceci ne correspond pas à la réalité. || Votre théorie ne correspond à rien, n'est fondée sur rien ( Rimer).
1 (…) dans notre nature humaine, à chaque qualité correspond un défaut.
Fustel de Coulanges, Leçons à l'Impératrice, p. 219.
2 À chaque défaut du père Dorval correspondait, dans le caractère d'Albert, un relief.
Gide, Si le grain ne meurt, III, p. 79.
3 (…) chacun d'eux, le cœur lourd, se demanda si l'image qu'il avait conservée de l'autre correspondait encore à une réalité.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 90.
4 Je suis bien persuadé, note-le, qu'à toutes les époques la liste des gloires reconnues n'a jamais correspondu à celle des gloires vraies et durables.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XXII, p. 236.
2 Spécialt. Avoir un équivalent. || Cette tournure française correspond à ceci en anglais. || Cette expression ne correspond à rien en français, n'est pas traduisible.
3 Être conforme à, satisfaire à. Conformer (se), répondre, satisfaire. || Cela correspond à ses désirs, à ses sentiments. || La production ne correspond pas à la demande, aux besoins.
5 Tout ce qu'elle disait, tout ce qu'elle faisait, correspondait à ce qu'il attendait d'elle.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 169.
6 S'ils (les livres) ne correspondent pas à notre humeur présente, nous ne les trouvons pas bons.
Cocteau, la Difficulté d'être, p. 93.
6.1 Il s'arrêta devant un certain hôtel du Cheval blanc, qui lui parut correspondre à sa situation sociale.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 140.
———
II V. intr.
1 (1795). Avoir des relations par lettres, par téléphone, etc. (avec qqn). || Correspondre avec un ami, une relation. Absolt. || Nous avons cessé de correspondre. Écrire (s').Correspondre à distance, par signaux, etc. || Correspondre par signes.
7 Tout homme d'esprit, d'esprit rompu et mobile, quand il prend la plume pour correspondre, est un peu comme Alcibiade, et revêt plus ou moins les nuances de la personne à laquelle il s'adresse.
Sainte-Beuve, cité par A. Billy, Sainte-Beuve, sa vie et son temps, I, 29, p. 211.
Journal. || Correspondre avec un journal : envoyer des articles à un journal, en tant que correspondant.
Par ext. Communiquer.
8 (…) l'impossibilité de correspondre qui est le drame de certains couples.
J. Green, Journal, 15 sept. 1958, Vers l'invisible, p. 45.
2 (1690). Avoir ou constituer une communication avec (de deux lieux). Communiquer. || La salle à manger correspond avec la cuisine par un couloir. || Ces deux pièces correspondent. Commander. || Faire correspondre deux parties d'un édifice. Relier. || Mers qui correspondent par un détroit, un canal.
3 (1874, Flaubert). Être en correspondance (II., 3.), en parlant de deux moyens de transport. || Cet omnibus correspond avec le rapide Paris-Marseille.
———
III V. pron. Récipr. (1690; de I.). Même sens que II, 2. || Ces deux pièces se correspondent.(Éléments abstraits). || Être en correspondance (I., 1.). || Ces éléments, ces idées ne se correspondent pas. || Éléments de deux ensembles qui se correspondent. || Se correspondre terme à terme.
CONTR. Différer, discorder, opposer (s').
DÉR. Correspondant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • correspondre — Correspondre. v. n. L s se prononce. Respondre à l amitié, aux bons offices, aux intentions, aux soins de quelqu un, &c. Correspondre à l affection de quelqu un. je vous ay rendu toutes sortes de bons offices, mais vous n y avez pas correspondu.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • correspondre — CORRESPONDRE. v. n. Répondre de sa part, c est à dire, Par ses sentimens, par ses actions, etc. Correspondre à l affection de quelqu un. Je vous ai rendu toutes sortes de bons offices, mais vous n y avez pas correspondu. Cet e fant ne correspond… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • correspondre — Correspondre, Respondere …   Thresor de la langue françoyse

  • CORRESPONDRE — v. n. Il se dit Des choses qui se rapportent, qui symétrisent ensemble. L aile gauche de cet édifice ne correspond pas avec l aile droite. On l emploie souvent, dans cette acception, comme verbe réciproque. Ces deux pavillons se correspondent.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • correspondre — (ko rè spon dr ), je corresponds, tu corresponds, il correspond, nous correspondons, ils correspondent ; je correspondais ; je correspondis ; je correspondrai ; je correspondrais ; correspons, correspondons ; que je corresponde, que nous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CORRESPONDRE — v. intr. être en rapport de symétrie et d’harmonie avec quelque chose. La petite aile de cet édifice ne correspond pas avec la grande. L’outillage de cette usine ne correspond plus aux besoins de l’industrie moderne. On dit aussi SE CORRESPONDRE …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • correspondre — vi. korèspondre (Albanais.001, Arvillard.228), C. => Pondre. E. : Coïncider. A1) entretenir une correspondance (avec qq.) : s ékrire <s écrire> (001). A2) être en communication (ep. de pièces d habitation) : komunikâ <communiquer>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • correspondre — cor|res|pon|dre Mot Pla Verb intransitiu i pronominal …   Diccionari Català-Català

  • Correspondre — III гр., (avoir) P.p.: correspondu 1) Соответствовать 2) Переписываться Présent de l indicatif je corresponds tu corresponds il correspond nous correspondons vous correspondez ils …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • se correspondre — ● se correspondre verbe pronominal En parlant de plusieurs choses, être dans un rapport de correspondance : Deux ensembles dont les éléments se correspondent un à un …   Encyclopédie Universelle